S'identifier - S'inscrire - Contact
PP_SS_TITRE_GRIS_BLEU_TRSP_17_06_12

¬ VIGNETTES PAR MOTS-CLÉS #

N.B : droits de reproduction ♥ je ne travaille ni avec dossiers de presse ni en collaborations pour publications d'articles... merci
1998 Publications - Certaines photographies ne sont pas récentes. Il est possible qu'elles ne soient pas à jour, soient déplacées ou supprimées
Désolée, le serveur bug de temps en temps [raison non trouvée] et du coup Photos Promenade n'est pas toujours accessible.

Soir d'automne ? - jean-jacques

Par suzanne • ◎ JEUTIMAGINE ◎ • Vendredi 12/11/2004 • 1 commentaire  • Lu 4912 fois

© suzanne/CIEL_22_OCTOBRE2

Ce soir, le ciel est encore bleu. Pas un nuage à l'horizon. En levant les yeux, au dessus de la voûte grisâtre qui surplombe la vallée, je peux voir la lune. Elle dessine un P imaginaire, mon père me l'a expliqué il y a bien longtemps. Bientôt, le soleil se couchera. Il fera froid. Les premières étoiles scintilleront alors, ébauchant des lignes que l'oeil, de lui-même, tente de s'approprier en leur donnant des formes.

J'hume l'air frais, un léger vent me fait frissonner. L'automne est là. Pourquoi suis-je ici? Je ne le sais pas. Un simple besoin de rêver m'a pris brusquement, une envie de me détacher de tout, de laisser le vide s'emparer de moi. De m'absenter quelques instants, sans buts précis, de respirer. En fait je sais: ne plus exister, oublier mes tourments, rejoindre anonymement le cycle de la nature.

Mon âme est silencieuse, depuis si longtemps. Mes paroles futiles. Quel est le vrai sens des mots, quelle en est la part d'illusions? Des mots comme des rapports sociaux, alors qu'il ne s'agit que de solitude. Mes mots se sont tus depuis longtemps, un jour, comme cela, alors que je marchais dans la neige. Dans le silence de l'hiver. J'étais enfant, je découvrais la solitude, les traces laissées derrière moi, le vide devant sans destination prévue. Simplement le fait d'avancer sur cette mousse blanche, crissante sous les pieds. Des efforts inutiles, sentir ses joues rosir dans le froid, désirer un chocolat chaud pour le retour, pour me réchauffer. Attendre encore un peu avant de rentrer, sans avoir fait aucune rencontre, parce que c'est ainsi, les enfants comme moi sont solitaires.

Et puis il faut m'en retourner, laisser le vague à l'âme à la porte comme une saleté. La glace grise qui fond lentement et laisse des traces tristes.

Aujourd'hui c'est encore l'automne. Le ciel est bleu, les arbres d'or. Beauté trompeuse. La lune blafarde me regarde. Témoin silencieux de mes errances., elle connaît mon passé, mes angoisses, mes pensées malsaines. Elle connaît la terre qu'elle a rencontré depuis tant de temps. Son corps recouvert de cicatrices nous renvoie comme dans un miroir une image de notre monde, comme il sera peut-être un jour. Vide et lugubre.

Je ne sais pas, je suis là debout devant ce ciel si bleu. J'aimerais m'étendre dans l'herbe et ne voir plus que lui, et la lune. Fermer les yeux, les bras ouverts et disparaître. Pour de bon, avant que ne vienne l'hiver et ses souffrances. Pour les éviter. Je me suis souvent couché dans l'herbe ainsi. Chaque fois, je me suis relevé...


soir d'automne? / jean-jacquesext


Albums photos mosaïques # : ,

Commentaires

Lien croisé par j'oublie de me présenter le Vendredi 12/11/2004 à 21:02

Content ou pas des pensées sans compter : "ce beau texte se re-trouve ici:http://tgtg.viabloga.com/news/101.shtml"



¬ boîte à outils - Droits de reproduction



¬ Mes autres mises en ligne